Echelle HOm

Kits de matériels roulants, de voitures et de wagons à l'échelle du 1/87ème pour de la voie de 12 mm ou 9 mm.

Modèles de trains à voie métrique de nos chemins de fer départementaux

Echelle HOm Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • Réseau Sarthe et Ille...

    Les Tramways de la Sarthe (TS) sont un ensemble de lignes de chemin de fer secondaire à voie métrique appartenant  au Département de la Sarthe et concédé à une société privée, la Compagnie des tramways de la Sarthe. Son centre se  situait à la gare monumentale du Mans-les-Halles, distincte de celle qui deviendra celle de la SNCF. Les trams  circulaient sur la route, mais aussi très souvent en site propre et Le réseau comportait de nombreux ouvrages d'arts,  dus à l'ingénieur Louis Auguste Harel de La Noë. Une gare monumentale, située sur les bords de la Sarthe avait été  réalisée au Mans. La traction des trains, était assurée par des locomotives à vapeur, assistées après 1924, par des  autorails. Le réseau ouvert en 1880, disparaitra le samedi 1er mars 1947.

    Les Tramways d'Ille-et-Vilaine ou TIV, sont une ancienne compagnie de chemin de fer secondaire implantée en Ille-et-Vilaine, en activité de la fin du XIXe au milieu du XXe siècle.
    Le réseau à voie métrique totalisait jusqu'à 510 km de voies à son apogée. Le centre du réseau était situé à Rennes.

  • Réseau Breton

    Avec 426 kilomètres de ligne à l'écartement métrique, le Réseau Breton (RB) était l'un des plus importants réseaux ferroviaires secondaires de France. Il a été construit à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle pour desservir le centre de la Bretagne. Il était composé de cinq lignes déclarées d'intérêt général qui, à partir de Carhaix, centre du réseau, reliaient les villes de Paimpol, Morlaix, Camaret-sur-Mer, Rosporden et La Brohinière. Son exploitation a fait appel en particulier à de puissantes locomotives Mallet. Ce réseau a contribué au développement économique des communes du centre de la Bretagne jusqu'alors isolées.

    En 1967, les lignes ont été fermées à l'exception des lignes Carhaix-Guingamp et Guingamp-Paimpol, qui ont été converties à l'écartement standard. En 2008, il ne subsiste que ces lignes et quelques vestiges répartis sur les lignes déferrées. Une partie du matériel a été préservée par des particuliers et des association. (source Wikipedia)

  • Réseaux CFD

    La Compagnie de chemins de fer départementaux a été créée le 4 août 1881, pour construire et exploiter des lignes de chemin de fer. La majorité de ces lignes a nécessité l'emploi de la voie métrique pour une question de prix de revient et de relief parcouru. La Compagnie a été formée par deux sociétés de banque belges, unies au Crédit Foncier. Son capital à l'origine était de 30 millions de francs. C'est dans le cadre de la loi du 11 juin 1880 (garantie d'intérêt pour les VFIL et tramways) qu'ont été formées les Compagnies CFD et la Société générale des chemins de fer économiques.

    Il existait deux réseaux de montagne : le réseau Corse et le réseau du Vivarais et de la Lozère. La première ligne construite par la compagnie CFD a été la ligne de Port-Boulet à Château-Renault, en Indre-et-Loire. Le réseau des CFD a compté jusqu'à 3 000 km de lignes. La majorité ont été fermées, dans les années 1950, comme de nombreuses lignes secondaires françaises. (Source Wikipedia)

  • Train Jaune

    La ligne de Villefranche – Vernet-les-Bains à Latour-de-Carol, parfois surnommée ligne de Cerdagne, est une ligne de chemin de fer à voie métrique longue de 62,5 km qui, dans le département des Pyrénées-Orientales, relie la gare de Villefranche - Vernet-les-Bains à celle de Latour-de-Carol - Enveigt via Font-Romeu en suivant la vallée de la Têt puis en parcourant le plateau de Cerdagne.

    Ce chemin de fer est familièrement appelé le Train Jaune ou le Canari, car les véhicules arborent les couleurs catalanes, le jaune et le rouge. Cette ligne, à écartement métrique, fait partie du réseau principal et est exploitée par la SNCF.

  • Réseau POC

    Le PO-Corrèze ou POC est un réseau de chemin de fer à voie métrique établi dans le département de la Corrèze. Il fut concédé à la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans (P.O). Le centre du réseau était situé à Tulle.
    Il constituait avec le Chemin de fer du Blanc-Argent et la ligne de Blois à Saint-Aignan-sur-Cher, le réseau à voie métrique du P.O.
    Il existait trois lignes :
    Tulle - Seilhac - Uzerche vers le nord ;
    Tulle - Argentat vers le sud ;
    Seilhac - Treignac vers l'est.
    L'ensemble des lignes a été ouvert en 1904 et fermé le 3 novembre 1969 au trafic voyageur et le 31 mai 1970, à celui des marchandises.

  • Autres réseaux
  • Éléments de décor
  • Attelages magnétiques

    Système d'attelage magnétique permettant un couplage compatible avec le tampon central des chemins de fer à voie métrique.

  • Produits complémentaires